France : Le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly toujours en soins intensifs à l’hôpital de la salpêtrière à Paris.

0
187
FRANCE : L’HÔPITAL DE LA SALPÊTRIÈRE REFUSE DE LIBÉRER GON, TOUJOURS SUIVI À PARIS

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly est toujours à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris (France), les médecins traitants continuent de suivre l’évolution positive de sa situation sanitaire.

Nos informations sont sans équivoque : le Premier ministre de Côte d’Ivoire continue son séjour à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. L’unité de cardiologie interventionnelle et structurelle dirigée par la Dr Françoise Hidden-Lucet est à l’oeuvre.

De bonne source, suivant des avis divers de médecins sous le contrôle du Prof Gilles Montalescot, chef du département de cardiologie, le candidat du RHDP devrait poursuivre ses soins. Après la pose réussie de stent, trois jours après son arrivée à la clinique, le Premier ministre ivoirien, parti précipitamment en France, le 3 mai, officiellement pour un contrôle médical, avait été transféré à la Clinique Bizet, « pour une réhabilitation ».

Dans une enquête controversée, de l’activiste pro-Soro La Guêpe, une infirmière du Centre Médico Chirurgical Bizet, à Paris 16 s’était laissée allée à des fuites involontaires.Tout en confirmant la présence d’un patient répondant au nom de Coulibaly, elle avait indiqué que « Nous sommes en pleine préparation des médicaments.

Et, Nous n’avons pas encore pris le relais de l’équipe du jour«. La confidence avait soulevé le courroux de cyber-militants soi-disant « rattachés à l’ambassade » de Côte d’Ivoire en France, qui y avaient mené une bien ridicule action, dont la conséquence était de confirmer la présence de leur champion à ladite clinique. Gon à l’hôpital de la Salpêtrière en FranceLe 21 mai, le célèbre patient avait été reconduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cette fois-ci pour une opération délicate de pose d’un Défibrillateur automatique implantable (DAI).

Une information jamais confirmée, ni infirmée par la Direction de la communication de la Primature. Alimentant les rumeurs. De fausses rumeurs, d’autant que l’ex-puissant maire de Korhogo subi certes des contrôles assidus, mais se porte bien. « Il communique avec le Président Alassane Ouattara », confie une source proche de la Présidence ivoirienne.Alors que le séjour parisien de Gon se prolonge, les rumeurs sur son retour font apparaître un manque de communication au RHDP, son parti politique.

La semaine dernière, c’est le ministre-gouverneur Augustin Thiam qui a annoncé son retour, pour le dimanche passé.« Le Premier ministre rentre de Paris ce dimanche 31 mai. Et il sera à Yamoussoukro le 9 juin pour présider le conseil de gouvernement en vue du conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020« , avait-il déclaré, avec force détails. Les pagnes confectionnés à l’effigie de l’homme, en vue de son accueil à l’aéroport avaient alors inondé la toile ivoirienne. Les images exaltées avaient disparu au terme de l’échéance.

Selon nos informations, Gon devrait rester à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière au moins jusqu’à la mi-juin.

La rédaction