Déclaration du président Henri TOHOU relative à l’attaque terroriste au nord de la Côte d’Ivoire.

0
262
Déclaration du président Henri TOHOU relative à l’attaque terroriste au nord de la Côte d’Ivoire.

Dans la nuit du Mercredi 10 au Jeudi 11 Juin 2020, aux environs de 3h du matin, un poste mixte de l’armée et de la gendarmerie Ivoiriennes situé à Kafolo non loin de la frontière Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, a été attaqué par des présumés terroristes, faisant une douzaine de morts et plusieurs blessés dans les rangs des agents de défense et de sécurité de la Côte d’Ivoire.

Si pour la première fois cette attaque a coûté la vie à plusieurs de nos agents de défense et de sécurité, elle n’est cependant pas la première attaque contre la Côte d’Ivoire. En effet elle fut précédée 4 ans auparavant, soit en Mars 2016 par l’attaque de la ville historique de Grand Bassam avec un bilan de 22 morts en majorité des civils.

La particularité de la dernière attaque terroriste est qu’elle intervient après plusieurs semaines d’opérations communes entre les forces Ivoiriennes et Burkinabés baptisées « Comoé’’ ayant entraîné la neutralisation de plusieurs combattants d’une cellule terroriste liée à la Kariba Macina d’Amadou Koufa. Elle intervient aussi à un moment de tensions politiques au sein du régime en place, qui se manifestent par des divisions, des emprisonnements et des accusations dans un pays où l’opposition et le parti au pouvoir entretenaient déjà des relations exécrables affectant à la fois les régions et les religions.

En cette période triste et difficile pour toute la nation, pour les gouvernants et surtout pour les familles des victimes, nous adressons nos sincères condoléances aux familles de nos braves soldats qui ont perdu leur vie pendant qu’ils protégeaient celle de nous tous. Nous adressons nos vœux de prompt rétablissement aux blessés ainsi que notre soutien au président de la république chef suprême des armées, au ministre de la défense, aux forces de défense et de sécurité en première ligne de ce combat difficile mais nécessaire pour notre nation et la sous-région.

Nous appelons en ces moments difficiles à l’unité nationale, au renforcement de la coopération sous régionale, régionale pour faire face et vaincre le terrorisme dans la sous-région ouest africaine et sur le continent.

Nous lançons une fois de plus un appel pressant à la classe politique régnante en Côte d’Ivoire afin d’opter pour le rassemblement des fils et filles de notre pays, autour d’une table, en vue de mettre en place un gouvernement d’union qui conduira à une transition inclusive à la fin du mandat du président Ouattara, afin de résoudre la crise multiforme et décennale de notre pays, pour pouvoir Jeter les bases d’une Côte d’Ivoire nouvelle beaucoup plus fraternelle que paisible, favorable au développement social, culturel et économique de tous, particulièrement que nous tendons vers la retraite d’une génération et l’avènement d’une autre dans l’exercice du pouvoir.

Fait à Londres, ce jeudi 11 Juin 2020

Henri TOHOU Juriste et politologue Enseignant du droit et Sciences politiques à l’université Président de l’Union Socialiste du Peuple USP Ex candidat à l’élection présidentielle 2010 Candidat à la présidentielle 2020- 2021

www.usp-ci.com