« L’ATTAQUE DE GBÉYA ÉTAIT LE FAIT D’ORPAILLEURS CLANDESTINS » LE GENERAL VAGONDO CONFIRME CE QUE BEDIE AVAIT DIT

0
44
« L’ATTAQUE DE GBÉYA ÉTAIT LE FAIT D’ORPAILLEURS CLANDESTINS » LE GENERAL VAGONDO CONFIRME CE QUE BEDIE AVAIT DIT

Le ministre de la Sécurité et de la protection sociale, le Général Vagondo Diomandé était à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro, face à des sénateurs, le vendredi 12 juin 2020.

Concernant les attaques dont notre pays est l’objet depuis deux jours. Dans un premier temps, je voudrais dire qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer et je voudrais être clair là-dessus.

Dans le sillage du ministre d’Etat, ministre de la Défense assurant actuellement l’intérim du Premier ministre, la Côte d’Ivoire a les moyens de protéger sa population. Toutes les dispositions sont prises pour que tous ceux qui pensent qu’avec ces actions, qu’on ne saurait qualifier et surtout justifier, ils peuvent déstabiliser la Côte d’Ivoire, tout est mis en œuvre pour que ceux-là reviennent sur terre.

Parlant de l’attaque sur Kafolo, toutes les troupes aujourd’hui sont en état d’alerte. Toute la zone a été survolée pour rattraper tous ceux qui se sont hasardés à venir violer notre territoire et enlever des vies à nos compatriotes. Parlant de l’attaque dans la région de Kaniaso, c’est exactement au poste frontière de Gbéya que des individus non identifiés ont tiré sur deux de nos collègues au fusil calibre 12.

« Que la collaboration avec la police puisse être une collaboration efficace et que chacun des citoyens qui est témoin d’un comportement déviant puisse signaler ce comportement à la police »Ils les ont blessés légèrement, mais cela, c’est l’effet des orpailleurs clandestins qui pullulent dans la zone et qui voient d’un mauvais œil le déploiement des forces sur un territoire où ils veulent vaquer librement à leur sale besogne. Nous sommes absolument vigilants sur cette question.

Il est hors de question qu’un quelconque perturbateur vienne mettre à mal la politique de nos gouvernantsCe qu’il faut retenir, c’est qu’à la suite de cette attaque dont les auteurs n’ont pas encore été identifiés et qui n’a pas encore été revendiquée, à la suite de cette attaque, le dispositif de protection des frontières a été renforcé. Les enquêtes continuent. Nous aurons des résultats très rapidement pour que nous puissions savoir à qui on a affaire. L’un dans l’autre, il faut savoir que l’Etat ne lésinera sur aucun moyen pour assurer la sécurité et de ses frontières et des personnes qui vivent sur notre territoire.

Chacun de nous a le devoir de s’impliquer dans cette lutte qui ne rend service à personne. Et que la collaboration avec la police puisse être une collaboration efficace et que chacun des citoyens qui est témoin d’un comportement déviant puisse signaler ce comportement à la police. Il n’y a que de cette manière que nous serons efficaces dans la lutte contre ce phénomène.

La rédaction