Affaire plainte contre un greffier: maître Coulibaly Porna dit sa part de vérité

0
39

Suite à la plainte déposée auprès de l’inspecteur des services judiciaires par le président du Réseau National pour la Défense des Droits des Victimes des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire-RENADVIDET-CI Charles Koffi Hanona, contre Maître YEO SEYDOU, Greffier à la Porte du Tribunal de Première Instance d’Abidjan, le greffier en chef du tribunal de première instance du plateau se dit surpris que le plaignant n’est pas pris la peine de le saisir personnellement.

Après réception de l’ampiliation de la plainte de Mr Charles koffi Hanouna contre le greffier Yéo Seydou par le greffier en chef du tribunal de première instance du plateau, la réaction du patron du greffes a été immédiate.

Dans un entretien accordé au média Évent New, le patron du greffe du tribunal de première instance du plateau s’est voulu clair.

« Maître Yéo Seydou est un agent d’ici et je traite tous les agents sur le même pieds d’égalité, je n’ai pas de protégé comme l’a fait croire le dénommé Charles koffi Hanouna que je connais bien d’ailleurs. Tous ceux qui me connaissent savent bien que je n’accepte pas l’inacceptable c’est pour cette raison que j’ai toujours invité les justiciables à venir me voir en cas de difficulté avec un de mes collaborateurs car l’erreur est humaine », a expliquer maître greffier en chef du tribunal de première instance du plateau.

Il a par ailleurs expliqué que monsieur koffi Hanouna avait organisé une marche des femmes contre lui même greffier en chef pour une histoire de fond déchets toxiques et qui n’a pas eu l’information selon laquelle un incident s’est produit,  » Si monsieur koffi Hanouna estime qu’il a été grugé dans ces droits, il aurait dû venir personnellement m’en parler, je reçois tous le monde à mon bureau car si je ne le fait pas qui va aider les justiciables et tous ceux qui ont besoin de l’appareil judiciaire » a t’il conclu.

Une plainte pour mauvaise réception et refus de réception des justiciables, entrave à la justice, mépris envers les justiciables, propos dégradant les relations entre la justice et les justiciables. Pour, propos Injurieux, diffamatoires et attentatoires à mon Honorabilité et à ma dignité, injures publiques et Menaces d’agression. Et, ce, dans le cadre d’un dossier, Jugement Civil Contradictoire N°536 ADD du 15/07/2021 du Tribunal d’Abidjan.

silvere Bossiei