AMBULANCES PORTÉES DISPARUES DANS LA RÉGION DU GUÉMON, LA JEUNESSE DEMANDE DES COMPTES AU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL

0
109
AMBULANCES PORTÉES DISPARUES DANS LA RÉGION DU GUÉMON, LA JEUNESSE DEMANDE DES COMPTES AU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL

Une affaire qui fait grand bruit en ce moment dans la région du Guémon. Un courrier du président atteste que des ambulances de 120 millions ont été livrées, mais sont restées depuis sans trace dans les 270 villages de la région.

LES FAITS

Un courrier du président du Conseil régional du Guémon adressé à la Direction Générale de la décentralisation et du développement local mentionne l’achat de quatre (4) ambulances dont trois livrées aux populations du Guémon. Une ambulance devrait être changée en véhicule de commandement du président de région. Ce qui est étrange dans cette affaire, c’est qu’aucune de ces ambulances n’est présente dans la région.

DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS

L’affaire de détournement de deux ambulances qui font couler beaucoup d’encre et de salive vient de connaître un rebondissement. Depuis que l’inspecteur du trésor s’est rendu à Duekoué, la capitale de la région du Guémon, le lundi 29 juin, pour enquêter sur cette affaire, nous avons également décidé de mener nos propres investigations. Desquelles nous avons découvert un document signé des mains du président Serey Doh. C

e document révèle que ce sont quatre ambulances d’une valeur de 120 millions FCFA à raison de 30 000 000 F CFA l’unité, qui ont été achetées et non deux ambulances. Ce courrier signé par Serey Doh, président du Conseil régional du Guémon et adressé à la Direction de la décentralisation du développement local, apporte des preuves aux soupçons qui pesaient sur le président du conseil.

Il ne s’agit donc plus de deux (2) ambulances qui sont introuvables dans la région mais plutôt quatre (4) ambulances qui sont sans traces dans cette région du Guémon. En effet, le courrier du président du conseil régional adressé au Directeur Général de la Décentralisation et du développement local, le 22 avril 2020 et réceptionné par les services DGDDL, le 23 avril 2004 enregistré sous le n°1271 DTEF indique en ses premières lignes que ‘’ le Conseil régional du Guémon a inscrit à son programme triennal 2019-2020-2021 et à ses différents budgets, l’achat de quatre (04) ambulances de pool destinées aux districts sanitaires de la région, dont trois ont été effectivement achetées et livrés’’.

Dans ce courrier, M. Serey Do en sa qualité de président du conseil régional du Guémon a sollicité la mutation de l’achat de la quatrième ambulance à l’achat d’un véhicule de commandement. Cela veut dire qu’il voulait qu’on échange une ambulance destinée à la population à un véhicule personnel pour lui. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

OU SONT PASSEES LES 4 AMBULANCES ?

A ce jour, les documents dont nous avons copie au cours de notre investigation, attestent que la Direction Générale de la décentralisation du développement local (DGDDL) n’a jamais répondu à la requête du président de la région du Guémon qui voulait changer la quatrième ambulance en un véhicule de commandement.

Alors, où est passée cette ambulance ? Les trois autres ambulances qui ont été achetées selon le président du Conseil régional du Guémon et livrées aux populations n’ont aucune trace dans les 270 villages de la région du Guémon. Alors, dans quelle région a-t-on acheminé ces ambulances destinées à la région du Guiémon ? Il est donc clair ici, que ce sont au total quatre (4) ambulances qui sont recherchées dans la région du Guémon.

Si le président du conseil régional dit avoir acheté et livré trois ambulances, la confédération des jeunes de la région du Guémon qui mène des investigations, voudrait connaître le concessionnaire avec lequel les trois ambulances ont été achetées. La jeunesse du Guémon voudrait également qu’on lui dise les noms des 3 villages sur les 270 villages de la région du Guémon qui ont reçu les trois ambulances.

ON DEMANDE DES COMPTES AU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL

Le président du conseil régional devra également donner des explications à la jeunesse sur la quatrième ambulance qu’il a voulu changer en véhicule de commandement. Surtout que la direction générale de la décentralisation du développement local ne lui a pas donné son accord pour changer l’ambulance en un véhicule présidentiel.

Si le président du Conseil régional du Guémon éprouve des difficultés à répondre à ces préoccupations, la jeunesse déduit qu’il y a détournement des ambulances dont les villageois ont besoin en cette période dangereuse de la Covid 19. ‘’ Que le président dise les noms des villages qui ont réceptionné ces ambulances surtout que le courrier adressé à la direction générale de l’administration de la région du Guémon mentionne que ‘’ trois ambulances ont été effectivement achetées et livrées’’.

La réalité sur le terrain, c’est qu’aucune ambulance sur les trois qu’on prétend avoir livrées aux populations n’est arrivée à bon port. Pourtant, il y a eu achat. La preuve, il existe la ‘’ Lettre de Commande valant marché n°2019050632/04 05 d’une ambulance de 30 000 000 fcfa de 10 chevaux à la date du 7 novembre 2019 du Ministère auprès du Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat à la direction du patrimoine de l’Etat de la quatrième ambulance.

Où le pot au rose a été découvert et payé chez le concessionnaire CIACA. Soit 30 000 000 x4 ambulances d’un total de 120 000 000 FCFA décaissés par l’Etat de Côte d’Ivoire pour l’achat de quatre véhicules pour la région de Guémon pour l’exercice 2019-2020- 2021. En conclusion, ce sont les écrits du président qui viennent de confirmer qu’il y a malversation dont a fait écho plusieurs journaux et sites d’information ivoiriens.

4 AMBULANCES ET NON 2

Dans nos recherches, il s’agit donc de quatre (4) ambulances et non deux qui sont recherchées dans la région. Où sont donc passées ces quatre ambulances ? La jeunesse encourage le trésorier principal qui a décidé de mener des enquêtes, depuis la semaine dernière, de bien vouloir saisir les autorités compétentes, après la conclusion de ses enquêtes pour que les fonds (120 millions FCFA) devant servir à l’achat des quatre (4) ambulances soient retournés au Préfet de Région du Guémon afin d’acheter de nouvelles ambulances pour le bonheur des populations en cette période sensible de la Covid 19.

Le président de région pour se justifier avait accusé récemment son directeur des affaires financières d’avoir remis 40 000 000 fcfa à un particulier nommé Jean Irié. Celui-ci à son tour a indiqué qu’il n’avait jamais reçu 40 millions de la part du DAF et qu’il ne travaille pas sur le marché noir comme veut le faire croire le président du conseil de la région du Guémon.

LES VEHICULES LAISSES PAR L’ANCIEN CONSEIL REGIONAL

Au total, 15 véhicules étaient mis à la disposition des responsables du conseil par l’ancien conseil régional. Un véhicule Audi Q5 immatriculée 2709HY 01 acheté en 2017 a été mis à la disposition du président du conseil régional qui contre toute attente s’est confié au Daf afin que celui-ci permette qu’il ait un autre véhicule de commandement.

Un véhicule Foton immatriculé 4139 HA01 destiné au premier et deuxième vice-président. Un véhicule Zhengzhou Nissan (ZNA) immatriculé 7443GP01 destiné aux 3èmes et 4èmes vice-présidents. Le directeur de cabinet avait à sa disposition un véhicule TIGER immatriculé 1862GH06 alors que le directeur général de l’administration roulait dans une KIA SORENTO immatriculé 1061GC 01.

Le directeur général Adjoint et le payeur du conseil régional avaient respectivement un véhicule Zheng zhou Nissan (ZNA) immatriculé 9048Gu 01 et un KIA SORENTO 8302FS01. L’ancien conseil avait également laissé à en croire le vice-président deux ambulances. Une destinée à Toably et Kouibly et une autre mise à la disposition de Bably et Zarabaon. Le directeur des affaires financières et le directeur des services techniques et des moyens généraux avaient à leur disposition respectivement un véhicule Zhengzhou Nissan (ZNA) immatriculé 4577GR01 et un autre Zhengzhou Nissan (ZNA) immatriculé 7444GP01.

Le directeur de du développement humain, le directeur de la planification roulaient dans deux Great Wall immatriculés respectivement 2605wwCI01 et 2589wwCI01. Le chef de service communication et le responsable de communication du cabinet ont respectivement bénéficié de d’un véhicule 9599HB06CI et un MAZDA BT 50 immatriculé 2662 GT01.

Avec SERCOM