La quiétude de sieur Guillaume Soro Kigbafori menacée

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro Kigbafori ne se sent plus en sécurité à Paris.

Guillaume Soro Kigbafori chercherait-il un autre pays plus rassurant ? La quiétude de sieur Guillaume Soro Kigbafori menacée Il semblerait que...
Le discours du coup KO prôné par Ouattara

Côte d’Ivoire: l’opposition a-t-elle compris le message d’un coup KO?

Quand le président Ouattara, parle d’un coup KO, est-ce que le message est bien perçu ? Le discours du coup...
Pose de la première pierre d'un collège de proximité à Aboude dans le caton krobou à agboville

Pose de la première pierre du collège de proximité d’Aboude dans le caton krobou...

"L'École obligatoire" : mais surtout la décentralisation du système éducatif dans la région d’Agneby Tiassa est une...
procès de Gbagbo et Blé Goudé

Côte d’Ivoire: quand un procès est dépourvu de droit, il devient politique.

Pourquoi, on ne doit rien attendre de ce procès politisé à souhait ? Un procès dépourvu de sens
L’Afrique qui refuse d’être écartée de toutes les initiatives devant ramener la paix en Libye, a tenu jeudi 30 janvier à Brazzaville la huitième réunion de son Comité de haut niveau. Le Chef de l’Etat congolais Denis sassou Nguesso qui préside ce Comité a affirmé que l’Afrique doit prendre son destin en main, et parvenir à l’organisation d’une conférence de réconciliation. « Nous sommes à la croisée des chemins. Nous pensons que l’Afrique saura prendre ses responsabilités » a-t-il déclaré. Brazzaville appelle donc à un cessez-le-feu en Libye et sollicite le déploiement des observateurs militaires pour veiller au respect de cette résolution. L’UA a surtout condamné les interférences extérieures sur le terrain avec toutes leurs conséquences sur la vie des populations. C’est au prochain sommet de l’UA que le Comité de haut niveau présentera les conclusions de la réunion de Brazzaville ; question de finir une feuille de route. Moussa Faki Mahamat @AUC_MoussaFaki · 30 janv. 2020 1/3: Excellent meeting of The AU High Level Committee on #Libya in #Brazzaville today. We agreed on modalities for preparations for the AU to convene an Inter-Libyan Reconciliation Conference, in consultation with Libyan parties, neighbouring countries and the United Nations. Voir l'image sur Twitter Moussa Faki Mahamat @AUC_MoussaFaki 2/3:The 11-member Committee, chaired by Pres Sassou Nguesso, also agreed to establish a Preparatory Committe for the AU Inter-Libyan Forum, which will be open to all parties to the Libyan conflict, including tribal leaders, women, youth & other #Libyan political & social actors Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter 28 21:14 - 30 janv. 2020 Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité 18 personnes parlent à ce sujet Le chef du gouvernement d’union nationale libyen Fayze El-Farraj n’a fait qu’une apparition éclair lors d’un huis clos. Son ennemi le maréchal Aftar n’a pas effectué le déplacement pour Brazzaville.

Congo : l’Union africaine appelle à un cessez-le-feu en Libye

L’Afrique qui refuse d’être écartée de toutes les initiatives devant ramener la paix en Libye, a tenu jeudi 30 janvier à Brazzaville...
Que recherche le président Ouattara dans les royaumes akan ?

Côte d’Ivoire: que recherche le président Ouattara chez les rois akan?

Que recherche le président Ouattara dans les royaumes akan ? Le président Ouattara en visite dans les royaumes akan: les...
Le candidat du RHDP bientôt connu

Côte d’Ivoire: qui sera le candidat du RHDP?

Le président Alassane Ouattara, a annoncé dimanche 2 février, la tenue d’un congrès au cours duquel sera connu le candidat du RHDP, son...
Monsieur Guillaume Kigbafori SORO

Guillaume Kigbafori SORO face à la presse française à l’hôtel Bristol de Paris.

PROPOS LIMINAIRES – DEJEUNER AVEC LA PRESSE FRANÇAISE Le Président de Générations et Peuples Solidaires, Monsieur Guillaume Kigbafori SORO,...
Madagascar : une saison des pluies anormalement dévastatrice

Madagascar : une saison des pluies anormalement dévastatrice

De fortes précipitations ont entraîné la mort de 32 personnes et fait quelque 16 000 déplacés, selon un bilan provisoire. C’est une...
La campagne pour les élections législatives et municipales camerounaises du 9 février s’est ouverte sans réel engouement et en l’absence du parti de l’opposant Maurice Kamto, qui continue d’appeler au boycott des scrutins. C’est avec peu d’entrain que les partis politiques en lice pour les élections locales sont entrés dans la bataille électorale. Dès les premiers jours de cette campagne, ouverte samedi 25 janvier, les appels au boycott lancés par l’opposition ont de fait monopolisé les débats et éclipsé les enjeux du scrutin. À Douala comme à Yaoundé, des affiches éparses de candidats et des meetings peu courus étaient les principales attractions de ce début de campagne, prévue pour durer 15 jours. Un manque d’engouement que certains partis d’opposition attribuent au retard observé dans l’attribution de la dotation publique servant au financement de la campagne. À LIRE Cameroun : boycotter les élections locales ? La question divise l’opposition « Nous attendons toujours le déblocage des fonds publics. Ni le ministère de l’Administration territoriale, ni celui des Finances, ni même Elecam [l’organe chargé des élections] ne nous dit quoi que ce soit sur le sujet. Ce n’est pas normal », s’est ainsi insurgé Anicet Ekané, le leader du Manidem, l’un des partis en lice dans la ville de Douala. Le RDPC ultra favori L’absence de financement n’a cependant pas empêché le parti du président Paul Biya, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), de tenir une série de meetings dans plusieurs villes du pays. Notamment à Buea et Bamenda, dans les régions anglophones, où un important dispositif sécuritaire avait été déployé. Fort des cotisations de ses militants, dont un grand nombre se trouve dans diverses strates de l’administration ou dans l’establishment du pays, le RDPC fait office d’ultra favori du scrutin. Le parti au pouvoir est d’ailleurs assuré d’obtenir d’office pas moins de 35 sièges de députés sur les 180 en jeu, en raison de l’absence de concurrents dans certaines circonscriptions. Une situation qui devrait lui permettre de conserver aisément sa majorité au Parlement, ainsi que dans les mairies. Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital Pour 7,99€/mois (sans engagement, résiliez à tout moment) Pour 79,99€/an (payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !) label Entrez votre adresse e-mail ici 1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital ! En savoir plus ? + d'analyses + d'informations exclusives + de débats + d'historique (2 ans d'archives) + d'avant-première (accès 24h avant la publication) + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters) À LIRE Cameroun – Maurice Kamto : « Pour le salut du pays, je suis prêt à discuter avec Paul Biya » Dès lors, le véritable enjeu des élections sera le taux de participation. Arrivé officiellement deuxième à la dernière présidentielle, l’opposant Maurice Kamto a appelé au boycott du scrutin. Le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) entend ainsi protester contre un « système électoral » qu’il estime taillé sur mesure pour le pouvoir, mais aussi réclamer la fin des violences dans les régions anglophones du pays. Défi sécuritaire Car si dans les villes anglophones, la riposte de Yaoundé face aux attaques des combattants sécessionnistes s’est accrue avec un renforcement du maillage sécuritaire, la menace des milices, déterminées à perturber le processus électoral, demeure bien présente. Les combats sont devenus quasi quotidiens dans plusieurs localités des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, soulevant des doutes quant à la tenue sereine des élections. À LIRE Cameroun : rapts, assassinats et couvre-feu… vivre à Bamenda, au cœur du conflit anglophone Au sein d’Elecam, on se veut rassurant. Enow Abrams Egbe, président du Conseil électoral, a annoncé la reconduction du système de vote mis en place lors de la présidentielle de 2018 dans les régions anglophones. Décrié par l’opposition, celui-ci consiste à regrouper plusieurs bureaux de vote en un nombre réduit de lieu. Objectif, selon les autorités : limiter les déplacements des électeurs pour garantir leur sécurité. « Les différents sièges des partis politiques devront être identifiés par les services de sécurité pour les protéger », a par ailleurs expliqué à Jeune Afrique le président du Conseil électoral. « Des corridors de sécurité seront également mis en place pour permettre aux électeurs de se déplacer d’une zone à l’autre. Les centres de vote seront bien protégés, ainsi que toutes les réunions des responsables des différents partis politiques », a-t-il rassuré. Ces opérations de sécurisation s’annoncent ambitieuses, en raison du nombre de candidats. Près d’un millier de candidatures ont en effet été déposées pour les 180 sièges de députés et les 360 postes de maires à pourvoir.

Cameroun : ouverture timide de la campagne en vue des élections locales

La campagne pour les élections législatives et municipales camerounaises du 9 février s’est ouverte sans réel engouement et en l’absence du parti...
1,110FansJ'aime
2SuiveursSuivre
6,990AbonnésS'abonner

LES PLUS POPULAIRES

Côte d’Ivoire: quand un peuple n’a pas droit à son sol, il se perd.

Côte d’Ivoire: quand un peuple n’a pas droit à son sol, il se perd.

La politique de rattrapage du président Ouattara, n’est pas seulement que politique, mais plus… Quand un peuple n’a pas droit à son...
Côte d’ivoire: les viols sur mineures créent la psychose

Côte d’ivoire: les viols sur mineures créent la psychose

La recrudescence des viols sur mineures, répond à quelle moralité. Avec la période électorale, les viols sur mineures refont...
Teodorin Obiang condamné par la justice française

France-Guinée-Equatoriale: la sentence infligée à Teodorin Obiang, fils du président Nguéma, est trop lourde

Biens mal acquis : le verdict est tombé pour Teodorin Obiang Teodorin Obiang condamné par la justice française
La quiétude de sieur Guillaume Soro Kigbafori menacée

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro Kigbafori ne se sent plus en sécurité à Paris.

Guillaume Soro Kigbafori chercherait-il un autre pays plus rassurant ? La quiétude de sieur Guillaume Soro Kigbafori menacée Il semblerait que...
Le discours du coup KO prôné par Ouattara

Côte d’Ivoire: l’opposition a-t-elle compris le message d’un coup KO?

Quand le président Ouattara, parle d’un coup KO, est-ce que le message est bien perçu ? Le discours du coup...