Christian Vabé « Je mérite de faire partie des personnes nommées au secrétariat général du PPA-CI par le Président Laurent Gbagbo.

0
43
DÉCLARATION DE Christian Vabé

Ecarté des nominations des membres du secrétariat général et de l’ensemble des organes du parti des peuples africains Côte d’Ivoire (PPA-CI), Christian Vabé, ex-président du Rpci-Ac, se dit victime d’une grande injustice et affirme avec conviction qu’il méritait d’être parmi les personnes nommées par le Président Laurent Gbagbo ce vendredi 19 novembre 2021.« Je mérite de faire partie des personnes nommées au secrétariat général du PPA-CI par le Président Laurent Gbagbo.

Je suis victime d’une grave injustice car j’ai tout donné pour la libération du Président Laurent Gbagbo depuis le 11 avril 2011, date de son arrestation.Je me suis battu pour lui car convaincu il était victime d’une très grave injustice.

Le combat que j’ai mené a payé et le président a été libéré par la CPI et est rentré triomphalement en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021 dernier.J’ai dissous mon parti le RPCI-AC pour rejoindre son nouveau parti le PPA-CI comme il nous l’a demandé à nous tous.

Tout le monde a été nommé sauf moi. Je suis à mon tour victime d’une très grande injustice car je pense sincèrement que je mérite une nomination.Honnêtement, je crois dur comme fer que je méritais d’être parmi les personnes nommées ce jour au PPA-CI par le Président Gbagbo.

Mais si c’est la volonté Dieu, qu’il en soit ainsi. Il a vu ma détresse et lui-même sait que je méritais d’être nommé.J’ai même tout fait pour être reçu par le Président Gbagbo après mon retour au pays, mais jusqu’à présent, je n’ai là encore pas eu gain de cause.Et aujourd’hui je suis mis à l’’écart de l’ensemble des nominations.

L’Éternel est vivant et mon âme est vivante, il saura me consoler car c’est lui le maître des temps et des circonstances.J’ai été fidèle au Président Laurent Gbagbo jusqu’au bout et j’ai évité toutes sortes de pièges. Ma vie a été souvent menacée mais j’ai tenu.

Mais je suis un homme de conviction et si j’ai suivi Laurent Gbagbo c’est également par conviction car lui-même a dit, « si je tombe enjambez mon corps et continuer le combat ». Et c’est bien ce que j’ai fait. Personne ne m’a donné un euro pour combattre, personne. J’ai combattu avec mes dix doigts au péril de ma vie.

J’ai défié la CPI qui voulait assassiner Gbagbo par empoisonnement et elle a reculé.C’est Dieu qui m’a protégé et qui continue de le faire tous les jours. Si c’est ça volonté que je sois mis à l’écart alors que je mérite d’être nommé, qu’il en soit ainsi car il est souverain et il sait pourquoi il permet toute chose. C’est lui qui a libéré GBAGBO de la CPI alors que personne ne croyait.

Et je suis fier d’avoir été son instrument.Il saura me consoler car ma détresse est grande », a déclaré Christian Vabé.

La rédaction