COMMUNIQUE DE GENERATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES RELATIF A LA RENCONTRE ENTRE LE PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE ET LE PRESIDENT ALASSANE OUATTARA

0
283
COMMUNIQUE DE GENERATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES RELATIF A LA RENCONTRE ENTRE LE PRESIDENT HENRI KONAN BEDIE ET LE PRESIDENT ALASSANE OUATTARA

Générations et Peuples Solidaires (GPS) prend note de la rencontre, hier mercredi 11 novembre 2020, entre M. Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA et M. Alassane OUATTARA Président du RHDP unifié.

Cette rencontre est sensée apporter un climat de paix en Côte d’Ivoire.

Générations et Peuples Solidaires (GPS) comprend la nécessité d’œuvrer à l’accalmie et au dialogue.

Générations et Peuples Solidaires (GPS) tient à rappeler que depuis plus d’un an, il n’a cessé d’appeler à un dialogue franc et inclusif entre les différents acteurs politiques en Côte d’Ivoire.

Générations et Peuples Solidaires note que le Peuple de Côte d’Ivoire est en lutte pour le respect de l’ordre constitutionnel. La jeunesse ivoirienne a payé et continue à payer un lourd tribut du fait des ambitions démesurées de M. Ouattara à faire un 3ème mandat illégal et inconstitutionnel. La Côte d’Ivoire est dans une situation de guerre civile avec environ 200 morts et des milliers de blessés.

Si Générations et Peuples Solidaires (GPS) appréhende le bien-fondé d’un dialogue sincère et constructif pour arrêter la violence en Côte d’Ivoire, cependant notre Mouvement demeure très prudent et n’a aucune confiance en M. Alassane Ouattara.

Générations et Peuples Solidaires réaffirme son appel à l’unité d’actions des partis politiques ivoiriens opposés à la violation de l’Ordre Constitutionnel, des droits et des libertés fondamentales en Côte d’Ivoire.

Générations et Peuples Solidaires réaffirme sa solidarité avec tous les leaders politiques engagés avec le Président Henri Konan BEDIE.

Générations et Peuples Solidaires (GPS)  :

  • rappelle que M. Alassane Ouattara n’a pas droit à un 3ème mandat en Côte d’Ivoire car interdit par la Constitution ;
  • réprouve la farce électorale du 31 octobre 2020 ;
  • dénonce le parjure du Conseil Constitutionnel ;
  • affirme que M. Alassane Ouattara n’est pas le Président de la République de Côte d’Ivoire.

Face au blocage parfait et à la crispation de la situation politique nationale, Générations et Peuples Solidaires (GPS) s’indigne de la posture de la communauté internationale qui les jours pairs se réfugie pudiquement derrière la notion fumeuse de non-ingérence et les jours impairs se fait volubile pour commenter l’actualité politique ivoirienne, appelant l’opposition à respecter l’ordre constitutionnel. On voudrait indexer l’opposition qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Cette attitude de duplicité et la confusion créée autour de la notion « d’ordre constitutionnel » a favorisé le durcissement du régime de M. Alassane Ouattara et a causé la déflagration du pays.

Générations et Peuples Solidaires (GPS) définit l’ordre constitutionnel en Côte d’Ivoire comme suit : la Constitution votée le 8 novembre 2016 qui interdit formellement un 3ème mandat à M. Alassane Ouattara, en ce qu’elle stipule en son article 55 que « Le Président de la République est élu pour cinq années au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois ».

C’est bien là l’origine de la crise politique en Côte d’Ivoire.

Si M. Alassane Ouattara n’avait pas décidé de violer la Constitution, la Côte d’Ivoire n’aurait pas connu les troubles tragiques actuels. Personne ne nous fera admettre une autre interprétation de la Constitution de notre pays.

Nous demandons le strict respect de la Constitution du 8 novembre 2016 en son article 55.

Nous appelons à une transition civile pour fixer le cadre et le cap pour une élection libre, inclusive, transparente et démocratique.

Tant que cette vérité que certaines personnes refusent d’admettre ne sera pas reconnue, la Côte d’Ivoire ne connaitra pas la paix durable. Toutes les pressions que pourront exercer les uns et les autres ne peuvent convaincre le Peuple de Côte d’Ivoire qu’il doit se renier et saborder sa propre Constitution.

Générations et Peuples Solidaires (GPS) se tient disponible pour prendre part à la réunion des plateformes politiques le vendredi 13 novembre 2020 et y affirmera ses positions.   

Fait à Paris, le 12 novembre 2020

Pour Générations et Peuples Solidaires

Maître Affoussiata BAMBA-LAMINE