CONDAMNATION DE SORO/ME RAOUL GOHI BI : «LE CHEF DE L’ÉTAT IVOIRIEN l’AVAIT DÉJÀ PRÉJUGÉ »

0
94
ME RAOUL GOHI BI : «LE CHEF DE L'ÉTAT IVOIRIEN l’AVAIT DÉJÀ PRÉJUGÉ »

La condamnation de l’ancien président de l’Assemblée nationale et de ses compagnons ne passe pas chez leurs avocats.

Pour Me Raoul Gohi Bi, l’ombre du Président de la République a plané sur ce procès qui serait, selon lui un règlement de comptes politiques.Ce procès est une mascarade, un procès politique.

C’est le jugement que portent les avocats de la défense sur le déroulé et le verdict du procès-marathon qui vient de connaître son épilogue ce mercredi 23 juin 2021.« Nous avons constaté que la messe était dite depuis le premier jour de ce procès. Voici un procès qui s’est déroulé en violation manifeste des règles les plus élémentaires du code de procédure pénale.

Des règles du droit de la défense. Aucun des témoins de la défense n’a comparu. Aucune pièce ne nous a été communiquée.Et voilà qu’aujourd’hui, on fait pratiquement deux poids, deux mesures. C’est un procès qui est véritablement politique.» C’est en ces termes que Me Raoul Gohi Bi a qualifié le procès contre Guillaume Kigbafori Soro et ses proches collaborateurs.

Me Souleymane DialloL’avocat de la défense s’étonne que Souleymane Kamaraté, alias Soul To Soul par exemple « qui s’est retrouvé dans les mêmes conditions, au même endroit et au même moment avec certains accusés » ait écopé de 20 ans d’emprisonnement, alors que certains de ces coaccusés s’en sortaient avec la peine amicale 17 mois de prison.

Le tort du chef du protocole de l’ancien président de l’Assemblée nationale, au dire du praticien du droit, c’est d’être un fidèle et un proche collaborateur de Guillaume Soro. Aussi, l’avocat estime-t-il qu’il y a « une sélection de peine appliquées exclusivement à certains des détenus. »La conclusion de Me Raoul Gohi Bi est sans appel. « C’est une justice aux ordres.

Quand nous avons le Président de la République lui-même, le Chef de l’Exécutif qui a déjà préjugé de la sanction de Soro Guillaume, servilement, c’est cette peine-là que le tribunal prend. Voilà quelqu’un qui n’a pas été inculpé qui est jugé et condamné par contumace.» Pour rappel, notons qu’au cours d’une interview accordé à un journal français avant la présidentielle controversée du 31 octobre 2020, Alassane Ouattara avait indiqué que la place de Guillaume Soro, c’est la prison et qu’il mériterait une condamnation à vie.

Le public toujours aussi nombreux au palais de justice du plateauTout comme son collègue, Me Souleymane Diallo, un autre avocat de la défense fustige en des mots similaires « une justice au ordre ». Me Diallo estime que le dossier d’accusation est vide et les pièces présentées au procès, légers.C’est donc tout naturellement que le collège des avocats de la défense projette de faire appel du jugement « dans les heures qui suivent ».

La rédaction