Comment sont traités les prisonniers ivoiriens en cette période de coronavirus?

0
166
Côte d’Ivoire: Comment sont traités les prisonniers en cette période de coronavirus?

Que deviennent les prisonniers ivoiriens en cette période de contagion rapide du virus corona et comment sont-il traités ?

Quels traitement pour les prisonniers ivoiriens

Nous avons lu un message venant de l’ONU qui demande qu’on libère les prisonniers à cause du coronavirus, à supposer que c’est vrai, quelle est la suite à donner à ce message par les gouvernements ?

Prenons le cas de la Côte d’Ivoire où les prisons sont surpeuplées, on compte plus de 30 à 50 par cellule, comment faire pour les épargner de cette propagation. Être prisonnier veut-il dire qu’il faut mourir ?

Le virus se propage par voie nasale et avant de prendre les mesures par le président de la république, il y a eu des visites, est-ce que le gouvernement a envoyé des médecins dans ces prisons pour faire des dépistages ?

Ce sont des êtres humains qui méritent aussi, le droit de vivre, alors est-ce que les services médicaux de ces camps d’emprisonnement sont-ils bien équipés pour gérer ces cas de pandémie ? Si déjà, ceux qui sont dehors, rien n’est fait pour eux, ce n’est pas ceux qu’on veut voir mourir qui auront de moyens de se mettre à l’abri.

Une pensée pour les incarcérés

Nous souhaiterions que la rti fasse des reportages sur ces prisonniers qui sont nul doute livrés à eux-mêmes. Pendant que les ministres sensibilisateurs font le tour des marchés qu’ils aillent aussi dans les prisons pour leur prodiguer les mêmes conseils.

Ces prisonniers n’ont pas les mêmes motifs, il y en a des droits communs, politiques, militaires qui n’ont commis aucun délit et qu’ils ne doivent pas avoir les mêmes traitements que les criminels.

 Les parents de ces prisonniers doivent-être inquiets et ils ont raison, alors que leur propose le comité de la gestion de cette crise ?

Lire aussi : L’Afrique face à la pandémie du Coronavirus le jeudi 26 mars.

                                                                           Joël ETTIEN