Qui a donné l’ordre aux policiers ivoiriens d’humilier sa population au cours du couvre-feu?

0
81
Qui a donné l’ordre aux policiers d’humilier les ivoiriens

Le manque de formation professionnelle et les conditions du recrutement des policiers ivoiriens, montrent les limites de certains policiers sur le terrain.

Quels ordres ont reçu les policiers ivoiriens?

J’ai été un de ceux qui ai félicité les policiers à la vue de certains ivoiriens qui ne respectaient pas le couvre-feu et qui subissaient quelques brimades, défiant les forces de l’ordre. Les réactions qui me parviennent à la suite de cet article, les dernières vidéos de ces dernières nuits, me font regretter mon soutien à ces agents-là et à la police tout entière.

Même un animal a sa dignité à plus forte raison, un être humain. A-t-on besoin de forcer deux garçons à s’embrasser s’ils ne sont pas des PD ? Cet outrage et les preuves que nous montrent les débordements du comportement de ces policiers doivent-être sanctionnés par le procureur de la république qui semble, cherché des preuves pour aller remplir les prisons. Il en a sous la main.

Quand on dit forces de l’ordre, ce n’est pas pour abuser de son autorité, mais c’est pour sensibiliser les populations. C’est vrai qu’en Europe, il y a des bavures policières mais c’est à caractère raciste que nous déplorons, mais en Côte d’Ivoire, à quoi riment ces frustrations sur autrui, même s’ils n’osent pas obéir ?

Et puis qui dit qu’après le temps du couvre-feu, le virus va se reposer pour revenir la nuit. La mesure prise par le président de la république, n’est pas explicite. Ici, en France, cela fait plus de 17 jours que nous sommes confinés chez nous, sans mettre les pieds dehors, d’ailleurs, ils viennent de durcir les autorisations de sortie.

Réactions du gouvernement?

Pourquoi le gouvernement n’en fera pas pareil au lieu de déverser ces malfrats plus dangereux mêmes que le virus qui abusent de par leur manque de formation professionnelle et du rattrapage clanique et ethnique dans leur recrutement ?

Mais aussi, pour ces policiers qui ont payé leur admission, sans forcément aimer le métier, ils doivent être sanctionnés sévèrement comme cela se passe en France où on tient beaucoup compte des réseaux sociaux, pendant les manifestations.

Ces flics ivoiriens seraient-ils fiers de voir un des membres de leur propre famille dans ces humiliations, pourquoi le font-ils aux autres ?

C’est pourquoi, nous demandons au premier des policiers, le ministre de l’intérieur de prendre des sanctions disciplinaires pour éviter que de tels actes ignobles ne se reproduisent. Mais en fait, qui a dit que le policier est au-dessus de la loi en Côte d’Ivoire ?

Nous les avons soutenus au regard du comportement de certains ivoiriens, mais aller jusqu’à se permettre de telles cruautés, c’est indigne.

Alors autant nous les soutenons pour la sensibilisation, autant nous condamnons ces vidéos qui circulent sur la toile, montrant des policiers forcer des hommes à s’embrasser. Ces genres de sévices leurs sont-elles apprises au cours de leur formation ?

Quand une dignité est bafouée elle peut soulever des colères populaires et je ne pense que c’est le but visé par le gouvernement.

                                                                                      Joël ETTIEN