Côte d’Ivoire: Soro Guillaume sur les traces de Macron ?

0
125

Après l’annonce de sa candidature et au moment où plusieurs ivoiriens s’attendaient au lancement de son propre parti politique, Guillaume Soro choisi plutôt la création d’un mouvement politique comme Macron l’a fait en France en 2017.

Pour soutenir sa décision, il affirme que « Notre pays compte déjà officiellement plus de 110 partis politiques et malgré leur existence, la vie de nos populations n’a pas changé positivement.»

Pour lui, les ivoiriens sont déçus des partis politiques. C’est pourquoi, « Il faut proposer quelque chose de nouveau pour mieux répondre à leurs aspirations.» dit-il

A cet effet, il soutient que son nouveau mouvement: « Générations et Peuples Solidaire (GPS) est le creuset qui transcende les partis politiques et rassemble les ivoiriens dans leur diversité.»

Dans son intervention de présentation de GPS, l’ex. Vice-président du RDR n’a pas manqué d’insister sur la nécessité de la transmission générationnelle du pouvoir.
Il affirme par ailleurs que « GPS est un trait d’union entre toutes les générations pour faciliter la transmission du témoin mais aussi guarentir la protection des acquis.»

Dans cette dynamique, il se positionne comme le candidat de la rupture d’avec l’ordre ancien, le candidat du changement. Cette stratégie pourra-t-elle prospérer ? Seul l’avenir nous dira. Pour l’heure, la bataille est lancée avec l’appel à candidature pour l’installation des « comité locaux citoyen du GPS » dans les quartiers et villages.

Six mois après son départ, l’ancien président de l’Assemblée nationale sera de retour en Côte d’Ivoire le 22 décembre profitant de la présence d’Emmanuel Macron, le président Français qui surement interpellera le régime d’Abidjan sur la sécurité de Guillaume Soro. Il y officialisera sa candidature à la présidentielle de 2020 et lancera sa campagne à la tête de son mouvement Générations et peuples solidaires.

Silvere Bossiei