Développement local : en deux ans, elle surprend tout le monde par le travail dans sa région

0
113

Dans sa volonté d’ accompagner le président de la République son Excellence Monsieur Alassane Ouattara pour le développement de la Côte d’Ivoire, à travers la transformation de toutes les régions du pays, la Présidente du conseil régional du cavally, la ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, Anne Désirée Ouloto a entrepris plusieurs actions allant dans ce sens, comme le dirait l’autre maman Bulldozer est à la tâche. Une région du cavally à l’image des grandes régions naît petit à petit.

Fidèle parmi les fidèles, cette proche du président Alassane Ouattara, qui depuis seulement deux ans s’est retrouvée à la tête d’un conseil régional qui souffrait d’un manque criade d’infrastructures n’arrête pas de surprendre les populations de sa région à travers la réalisation de plusieurs infrastructures. Militants du parti au pouvoir et de l’opposition tous sont d’accord pour le développement de la région avec Anne Désirée Ouloto.
Reprofilage routier de plus de 300km de routes.
Couverture en électricité de 98% au lieu de 43% de couverture avant son arrivée. Les lampes tempête ont cédés places à l’électrification rurale. Les populations ne souffrent grâce à cette politique d’électrification de la région entamé par la Présidente du conseil régional la ministre Anne Désirée Ouloto.

Construction du collège de Zro, de Tiobly, de Zéaglo, de Tinhou, de Doké, de Yaoudé, du lycée d’excellence jeunes filles de Guiglo avec internat. Les lycées et collèges de guiglo, de Toulepleu, de Blolequin ne souffrir en plus car à travers la politique d’éducation du conseil régional du Cavalli plusieurs collèges ont été créés dans des villages, une action qui aide les parents à ne plus craindre pour l’hébergement de leurs enfants car les enfants peuvent rester au village et aller à l’école au collège du village.

La construction de plusieurs nouveaux bâtiments dans les lycées de Taï, Blolequin, Doké.
Plusieurs travaux d’envergure sur le seul pont d’entrée ds la région (le N’zo).

A tout cela s’ajoute une politique d’insertion à l’endroit de la jeunesse, de nombreux jeunes de la région ont été formés aux métiers, distributions de permis de conduire, financement de projets …

La ministre Anne Désirée Ouloto a mis en place une politique en vue de l’autonomisation des femmes, la revalorisation de la culture Wê, le volet sécuritaire, la place des chefs et rois, la résolution des conflits…

A travers toutes ces actions, l’on peut aisément dire que le Alassane Ouattara n’a pas eu tort de faire confiance à Anne Désirée Ouloto. Les populations quand a elle peuvent savourer leur choix car c’est un bon choix.

Silvère Bossiei