Les employés d’ECOBANK Côte d’Ivoire en grève pour dénoncer le mauvais traitement à leur infliger par l’employeur

0
19
Les employés d’ECOBANK Côte d’Ivoire en grève pour dénoncer le mauvais traitement à leur infliger par l’employeur

Les employés d’Ecobank Côte d’Ivoire ont entamé une grève générale ce lundi dans les agences après le mot d’ordre lancé par le syndicat des travailleurs, SYNTECO. Le syndicat des travailleurs de Ecobank (SYNTECO) de Côte d’Ivoire observe un arrêt de travail de trois jours depuis ce lundi 28 septembre 2020.

Au siège d’Ecobank dans la commune des affaires au Plateau à Abidjan, les employés sont sortis des bureaux, pancartes en mains pour dénoncer le mauvais traitement à leur infliger par l’employeur. Ils revendiquent notamment la suppression du 14e mois, le gel des augmentations de salaires et la réduction de 50% de certains avantages liés à l’électricité, l’eau, le carburant, le téléphone et le lait.

Selon des informations reçues, le SYNTECO aurait déposé un préavis de grève il y a quelques semaines, pour protester contre les modifications de contrat de ses adhérents. «Depuis vendredi dernier, les courriers de modifications du contrat de travail, assortis d’un délai de réponse ressemblant plus à une injonction de signer, ont été adressés aux employés.

Face à l’intransigeance quasi obsessionnelle de M AITHNARD, les employés ont décidé de se faire entendre autrement. Réunis au sein de leur syndicat, le SYNTECO (le Syndicat de Travailleurs de Ecobank) ils auraient déposé un préavis de grève ce mardi 15 septembre 2020.

La grève sera effective à partir du 23 septembre si aucune solution n’est trouvée avant cette date » relayait la presse locale la semaine dernière.Pour rappel, début juin 2020, Paul Harry Aithnard, Directeur général de Ecobank Côte d’Ivoire, décidait de l’application d’un plan de réduction de charge qui devrait essentiellement être supporté par les employés.

Selon lui ce plan permettrait d’améliorer le coefficient d’exploitation de la banque. Ces sacrifices allaient de la réduction de moitié de certaines primes et avantages à la suppression d’un mois de salaire.

Le syndicat des travailleurs de Ecobank (SYNTECO) de Côte d’Ivoire observe un arrêt de travail de trois jours depuis ce lundi 28 septembre 2020.Au siège d’Ecobank dans la commune des affaires au Plateau à Abidjan, les employés sont sortis des bureaux, pancartes en mains pour dénoncer le mauvais traitement à leur infliger par l’employeur.

Ils revendiquent notamment la suppression du 14e mois, le gel des augmentations de salaires et la réduction de 50% de certains avantages liés à l’électricité, l’eau, le carburant, le téléphone et le lait.Selon des informations reçues, le SYNTECO aurait déposé un préavis de grève il y a quelques semaines, pour protester contre les modifications de contrat de ses adhérents.

«Depuis vendredi dernier, les courriers de modifications du contrat de travail, assortis d’un délai de réponse ressemblant plus à une injonction de signer, ont été adressés aux employés. Face à l’intransigeance quasi obsessionnelle de M AITHNARD, les employés ont décidé de se faire entendre autrement.

Réunis au sein de leur syndicat, le SYNTECO (le Syndicat de Travailleurs de Ecobank) ils auraient déposé un préavis de grève ce mardi 15 septembre 2020. La grève sera effective à partir du 23 septembre si aucune solution n’est trouvée avant cette date » relayait la presse locale la semaine dernière.

Pour rappel, début juin 2020, Paul Harry Aithnard, Directeur général de Ecobank Côte d’Ivoire, décidait de l’application d’un plan de réduction de charge qui devrait essentiellement être supporté par les employés. Selon lui ce plan permettrait d’améliorer le coefficient d’exploitation de la banque. Ces sacrifices allaient de la réduction de moitié de certaines primes et avantages à la suppression d’un mois de salaire.

La rédaction