MEIWAY RÉPOND À NOËL DOUREY : « QUAND ON AIME L’ARGENT FACILE PLUS QUE LA VIE, QUE RESTE-T-IL ? »

0
36
MEIWAY RÉPOND À NOËL DOUREY :

Meiway a apporté une réponse à l’auteur-compositeur Noël Dourey, à la suite de sa dernière sortie sur le 3e mandat de Ouattara.« Je suis surtout frappé par l’handicap intellectuel de ces gens là qui attaquent aux mots.

Les mots, ils les prononcent pour les prononcer, sans savoir même ce qu’ils disent. J’aimerais un peu revenir à Noël Dourey. Incapable de bien lire la lettre éclairée de Meiway au chef d’État sortant, il croit faire oeuvre utile en dénigrant l’artiste accompli et reconnu qu’est Meiway.

Il a choisi de ne plus chanter et d’être à la solde du régime de Monsieur Alassane Ouattara. Il a choisi d’être un cireur de bottes et de racler les miettes de tables. Il a choisi d’être un serviteur de thé et de faire, comme le dit l’expression, l’âne pour avoir le foin.

Mais on le comprend fort bien: il n’a aucun talent à imposer, par le travail d’excellence, le statut d’artiste-chanteur dont il se prévalait.Aucun talent, aucun génie, aucune gloire. Sinon, combien de concerts a-t-il à son actif, en comparaison au panorama de Meiway en la matière ? Je suis bien curieux de le savoir.

Quelle est la discographie-phare qui le fait plus populaire que Meiway ? Combien d’albums musicaux a-t-il vendu en comparaison aux succès artistiques de Meiway ?Quelles statistiques fiables de ventes discographiques peut-il raisonnablement demander au Burida de sortir pour les mesurer à celles de Meiway ?

Quelle voix audible et intelligible est-il, comparé à Meiway dont on sait, en Côte d’Ivoire et dans le monde, le timbre vocal reconnu? De quel registre musical ivoirien s’est-il fait le maître, quand on sait que Meiway a le mérite de promouvoir musicalement le « Zoblazo »?Quelle moralité transporte-t-il avec lui, si ce n’est celle des suiveurs de fortune et des chasseurs de primes, pendant que Meiway porte haut le drapeau artistique ivoirien dans le monde?

Qui est plus à féliciter, de lui et de Meiway ?Noël Dourey donc est très mal placé pour donner des leçons de vie à Meiway qui a eu l’audace et la clairvoyance de dire ouvertement au chef d’État sortant, que son rôle, en fin de règne politique aujourd’hui, n’est pas de semer la confusion ni la division dans les esprits, en se prévalant astucieusement d’une candidature confligène pour espérer demeurer au pouvoir.

Noël Dourey ne peut pas se substituer au peuple pour rétorquer à Meiway qu’il n’était pas en droit d’avertir utilement Monsieur Ouattara des conséquences socio-politiques que son ambition de longévité présidentielle pourrait générer dans le pays.En regardant aujourd’hui ce qui se passe à travers le pays, Noël Dourey peut-il dire que Meiway n’avait pas prévenu? Lui, Noël Dourey, peut-il guérir le pays des déchirures que la candidature impopulaire de son mentor fait? Quand on aime l’argent facile plus que la vie, comme le font les gens de la trempe de Noël Dourey, que reste-t-il à défendre de propre?

La rédaction